jeudi 25 octobre 2018

Ha-Py et content aussi en Ariège

Je suis content de ce passage dans les Hautes-Pyrénées, que je connais déjà, mais que j'apprécie toujours autant !

Article en 2 partie : une première semaine sans trop de grimpe, plus de vélo, un col...des producteurs locaux sur la route, visite à deux copains qui s'installent, bricolage, ramassage de fruits...et quand même un peu de grimpe, en salle à Beyrède.

La 2ème semaine plus bas, pour l'encadrement d'un camp jeune de 4 jours en Ariège.

Départ de Lourdes, avec les sacoches taguées de mon blog...que j'ai vite remplie de figues sur ma route


Suite du challenge alimentaire (article), sans supermarché, ici à La Riposte de Montgaillard, où il accepte la monnaie locale !

Sur ma route (toute la sainte journée), je croise plein de producteur locaux, ici pour des vêtements en laine

J'échappe à la pluie de justesse

Quel plaisir d'être accueilli, chez un "vieux" copain de l'équipe, avec une tisane chaude et une paille pas en plastique !

LA vue de la terrasse enfin finie, beau boulot, vivement le printemps pour en profiter !

Petit détour sur ma route...par me col d'Aspin, pour occuper les journée, voir du pays, se faire les cuisses !

Pour continuer d'occuper les journées, ramassage de pommes, châtaignes ...

Auto-construction de la chambre de Théo lol ...du poulailler patate ! 

Suite du challenge sans supermarché (article réflexion alimentaire ce mois-ci)...le super marché d'Arreau !

Aprem détente, à l'abri de la pluie, une première de la caravane...j'en veux une !

Matinée aide aux travaux d'isolation, aprem vélo...avant la pluie !

Un apéro au local du CAF de Tarbes pour la soirée des nouveaux adhérents, un covoit AR Tarbes - Ariège pour 4 jours du camp jeune au pied du Quié pour 4 jours de grimpe et des moments de partage à renouveller chaque année ! Et cette année, extra j'ai pas fait 3 jours à Calamès comme l'année dernière.
  1. Certes nous avons commencé à Calamès, mais quel plaisir, une grande voie le pilier des Cathares avec la team Michou
  2. Deuxième jour découverte des joies du jardinage à la roche ronde, je dis jardinage car les 2 deuxième longueurs faites sont vraiment végétatives ! Toujours avec la team Michou, le futur grand grimpeur Emile, et Michou père.
  3. Un troisième jour en beauté, le soleil étant au rdv ces derniers jours, la falaise du Quié doit avoir séchée...oui, pari gagné. C'est donc une belle voie en face Est Supersé avec Axelle. La team Michou, Emile et son père et l'infatigable Natacha dans des voies à côté
  4. Aller dernier jour, qu'est-ce que vous voulez faire : se péter les bras ! On nous conseille le secteur de couenne de Verdun au Quié, mille merci, enfin on change de la dalle, miam ces belles fissures ! Quasi les derniers jours de l'été indien pour se dorer la pilule avant l'hiver !

Jour 1 : La team Michou au sommet de Calamès… Voui bon plan le pilier des Cathares aujourd'hui, bon plan car on s'est pas prit la pluie annoncée ! Péchu certaine longueur en tête pour la reprise de Michou !

Jour  2  Michou réveur du caillou de la veille...à Roche ronde, la vue est belle, mais c'est poussiéreux !

Jour 2 : Premier 6b pour la team, on a bien doré au soleil, c'est l'heure de filer, on reviendra...ou pas ! Si quelqu'un y trouve un brin de 50m, noir et jaune, au secteur de droite, c'est au Caf de Tarbes qui l'a oublié le 3ème jour !

Jour 3 : départ nocturne… heu non, le temps de décoler, de se perdre, d'oublier un casque à la voiture pour Michou...et c'est parti pour l'approche de jour !

Jour 3 : le soleil se lève sur les dalles Est...ça caille un peu (7°C), le short Michou, c'est pas approprié !

Jour 3 : Whouhou une petite pause, une dépose des sacs et le soleil est là !

Jour 3 : Axelle en tête dans L2 de supersé...Michou à droite, chaud, chaud, chaud en short !

Jour 3 : L3 5c, l'engagement dans la dalle m'a vite calmé, c'est enchainé, mais faut être à l'aise dans le 6a dalle à mon avis pour se faire plaiz ! Axelle se déchaine en second, première émotion de la journée...il presque combien de longueurs ? Allez plus que 8 longueurs !

Jour 3 : la 3ème team dans la voie de gauche...ils avaient 30min de retard sur le soleil toute la voie, too bad !

Jour 3 : retrouvailles au sommet ! La main d'Orlu et sa face sud à droite...y'a du challenge là bas !

Jour 4 : aller là Michou 5c+ en 2ème voie, ils sont chaud les jeunes !

Jour 4 : Chaud, chacun son challenge, Michou dans son 2ème 6b en tête ! Péchu !

Toutes les bonnes choses ont une fin, c'est le départ avec les 4 voitures bien remplies ! à l'année prochaine...ou au stage cascade de glace pour certains !

lundi 15 octobre 2018

Automne : falaise humide ou dry au sec ?

Toute les années se suivent et ne se ressemblent pas ! L'automne, été indien ?

Je dirais même plus, tous les jours se suivent et ne se ressemblent pas, profitons du moment présent. Mais je dérive. Je vous invite à consulter ma réflexion compilée sur la sobriété, la quête de bonheur...

Je disais, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Souvent l'Automne est synonyme de retour de la grisaille, mais jusqu'à présent, nous étions plutôt chanceux. Je dis bien jusqu'à présent, car nous avons écourté notre périple rando + grimpe avec Julien (voir article), les premiers jours de pluie sont revenus, ce qui a permis de se reposer, de ranger, de cuisiner (voir article défi alimentation), de rentrer du bois…

Après 5 jours de "repos", c'est reparti, avec Julien et Léa on découvre le spot intime de Badarié, en suivant notre local de l'étape Polo ! Un petit tour au marché, la météo n'étant pas encore au grand beau, on se motive quand même à faire les 20min de route depuis Bedous, ça tient, ça souffle, un vent chaud du sud : le foehn. La motivation nous vient aussi de l'excitation de découvrir un nouveau spot, tu sais ce même petit plaisir quand tu arrives à un col et que tu découvres le paysage de l'autre côté ! Ou se petit plaisir de recevoir une carte postale, tu retourne vite pour voir qui a pensé à toi. Bref, rien qu'au parking, on se dit que ça valait le coup de faire la route, un spot intimiste, une petite rivière, une clairière, un gite à louer pour de prochain WE entre copains ?!
Le parking de Badarié, lieu de villégiature pour camp de grimpeur et la falaise en arrière plan
Arrivé au pied, l'excitation est à son comble, nous ne sommes pas déçu. La paroi est bien sèche, le foehn a bien fait son travail. Nous découvrons les lignes...de très belles dalles, entrecoupées de fissures, une falaise d'une longueur de type "mature" nous rappelle Polo, ça grimpe entre les points ! Il doit y avoir de V+, mais vaut mieux être à l'aise dans le 6a pour venir à Badarié. 3 voies et puis c'est la débandade, nous étions prévenu, pluie = replis !

Pas grave, c'est tellement beau, on reviendra...dès le lendemain ! Ya du potentiel à Badarié. De très belles voies dans le 6a/6b. Même que les quelques relais communs permettent de s'essayer les belles dalles en 6c où tu n'as pas envie d'aller en tête. La dalle, une belle école pour la technique de la pose des pieds !
La falaise de Badarié, un très beau calcaire, des voies à partir de 6a (type "mature", ça grimpe entre les points, mais très cholie)
C'est reparti pour les déplacements chrono, je croyais avoir le temps en finissant la saison à Lescun, en ne travaillant plus à Bordeaux. Mais je voulais profiter des beaux jours pour faire de la falaise, donc déplacement en vélo + train pour rejoindre le camp de base à Lourdes chez Eric avant le contest de dry ce WE. Premier déplacement en vélo + train de ce Théo Tour, ravi, ça me laisse de belles perspectives pour rejoindre des copains disponible pour grimper, même si c'est pas à côté ! Après doucement sur les correspondances, 10min c'est juste pour décharger, changer de quai, recharger à un espace vélo libre...

Emplacement vélo dans le TER Bedous - Pau

Emplacement vélo dans le TER Pau - Lourdes




Ainsi en Automne cette année, plus que d'habitude, on grimpe encore pas mal en falaise...nous nous trouvâmes bien déconvenu lorsque le contest de dry-tooling fut venu ! Finis la dalle, place au dévers ! Finis les placements précaires en adhérence, place à un trou béton où tu dois placer la pointe de tes crampons ! Finis les plats ou scrougnes, place à la suspension à bout de bras à ton piolet ! ça peut paraitre brutal, mais comme chaque année quel plaisir avant de lancer la période de cascade de glace que de retrouver ces crampons - piolets.

Et cette année, nous étions nombreux à l'initiation de cette pratique sportive qui fait tant progresser la pose des pieds et la gestuelle de cascade de glace. Cette année aussi, nous avions la visite et le grand soutien de l'équipe nationale de cascade de glace, high level, bonne humeur, une aide précieuse pour équiper et déséquiper ! Malgré un changement de date du contest pour raison météo, nous étions nombreux et ravi de grimper au soleil, c'est pas souvent à Troubat. Souvent je considérai le dry comme une alternative de repli, en cas de pluie...ces lascars alpins nous font une démonstration de style, le dry une activité à part entière, un bel entrainement pour la cascade de glace !

La voie de finale, j'ai fait 2 mouv, c'est sur-dur...le mutant sur le tronc, allez PF !

Avec un peu de recul, on se rend plus compte du dévers, le public encourage, doux rêve que de grimper à Troubat au soleil

Dimanche, repos...à bah non, la matinée à l'air de tenir et le foehn est encore présent, les températures encore estivales. Avec notre Eric national, mon local et hôte, on se motive pour aller grimper au Pibeste. Pareil, pour moi c'est un spot de repli, pour les WE incertain, pourtant les voies réalisées au secteur du milieu méritent le trajet ! Méfiance sur les 6a du Pib', ça grimpe, après c'est bien équipé.
L'approche au Pibeste, ambiance méridionale, chaleur et senteur de thym, douce réminiscence de l'été
Ah ça s'ombrage un peu, on avait fait tomber le T-shirt...zut mais ça veut dire que le déluge arrive...
Super timing, 14h plus de bras, on rentre, 14h30 déluge. Place au repos maintenant, avant les prochaines aventures, les prochaines rencontres, les prochains déplacements, les prochains copains…

Le spot des jours de repos, merci encore pour l'accueil !

Sobriété - méditation - quête du bonheur - education & travail autrement

Au delà d’un challenge sans alcool, que mettez vous derrière le mot sobriété ?

Sobriété énergétique

scénario négawatt : le triptyque sobriété, efficacité et énergie renouvelable. J’aime bien expliquer ces termes en l’appliquant au domaine des transports, ce que j'explique au début de l'article Le pourquoi de l'alpi en mobilite douce.
Pour creuser, un article du site connaissance des énergies pour réduire notre consommation énergétique d'ici 2015 (lien) ou une réflexion vers la sobriété technolgique dite "Low Tech" (article blog colibri)

Sobriété heureuse ou simplicité volontaire

Mais la sobriété est aussi un terme utilisé pour qualifié notre mode de vie, avec le terme repris par Pierre Rabhi la sobriété heureuse (plus d'info sur son ouvrage) ou un mouvement plus ancien de simplicité volontaire. Quelques citations inspirantes de lui (article positivir) :
  • "La sobriété est une option heureuse, qui produit une vie allégée, tranquille et libre. Le bonheur n'est pas dans la possession, dans l'avoir, mais dans l'être".
  • "La joie de vivre ne s'achète ni aux supermarché, ni même dans les magasins de luxe."

Bonheur - profiter de l'instant présent


Ce qui me fait dériver vers la question fondamentale de notre quête du bonheur, mais tout d'abord qu'est-ce que le bonheur ?
  • Un ouvrage qui me suit depuis ma traversée des Pyrénées, Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard.
  • Ou la vidéo récente de Tout le monde s'en fout qui se penche sur qu'est-ce que la perfection

Bonheur - éducation & travail autrement


Une édition spéciale a été consacré par le magazine Kaizen "je suis heureux et sobre", il est aussi beaucoup question de vivre et travailler autrement.

Un propos récemment relayé dans positivir par une styliste sur son burn out







Je vous invite aussi à lire la réflexion de l'article "je suis autodidacte et je chie sur les diplômes". Je vous en propose quelques extraits et ses nombreux liens :

Il commence sur la génération google, avec l'ère d'internet le système éducatif d'aujourd'hui est caduc, il est possible et souhaitable d'être auto didacte.

"Les élèves représentent 20% de la population, mais ils représentent 100% de notre avenir, donc n'interférons pas avec leur rêves en leur disant ce qu’ils peuvent accomplir ou non."

Et puis très vite, de nombreux liens, des réflexions, des inspirations...et on parle de quête de bonheur !
"Personne d’autre que moi est en capacité de savoir la vie que je souhaite mener.
Nous nous retrouvons alors confrontés à un premier problème : la plupart du temps nous en avons aucune idée. Nous sommes tellement sollicités que nous en oublions de se poser pour y méditer."

  • Une explication de la méditation en imageant ses propos en jonglant : “A quand remonte la dernière fois où vous n'avez rien fait pendant 10 minutes entières ? Sans envoyer de SMS, ni parler, ni même penser ? La méditation vous offre l’opportunité, le potentiel nécessaire pour prendre du recul et adopter une perspective totalement différente pour voir que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être” (il n'est pas nécessaire de brûler de l'encens ni de s’asseoir dans des positions bizarres)


Par manque de confiance en soi et face à l’investissement que demande le fait de suivre sa propre voie, nombreux sont ceux qui finissent par choisir la facilité d’un salaire attrayant.

→ interview de José Mujica, surnommé Pepe Mujica, a été Président de l'Uruguay de 2010 à 2015, il parle de la sobriété pour dénoncer les désengagements de nos hommes politiques : il manque pas d’argent, nous sommes pas en crise écologique, mais en crise politique, lutte pour le pouvoir, qui va gagner les prochaines élections




"La vie n'est pas travailler, attendre le week-end et payer le loyer".


  • → une vidéo d’inspiration similaire de David Laroche avec la métaphore de l’arbre pour poursuivre nos rêves : "rien ne garanti que que la graine deviendra un grand arbre, mais si on n’y croit pas et qu’on l’écrase alors c’est garanti qu’il ne poussera pas. (...) Lorsqu’on dit oui à nos rêves, on inspire ceux qu’on aime, à donner une chance à leurs propres rêves. (...) le premier but d’un rêve n’est pas d’être réalisé, mais de nous rendre vivant "



Privilégier en permanence la nouveauté à ce qui nous est familier est pour moi le meilleur moyen de combattre sa timidité. Qui plus est, dans un monde qui bouge si vite, la seule stratégie qui vous mènera à l'échec est celle consistant à ne jamais prendre de risque"(conseils aux entrepreneurs de Mark Zuckerberg)


Bref, après ce micmac de partage d'inspiration, je finis cet article en vous proposant de suivre les webs séries itinérantes de quelques personnes qui ont décider de changer de vie...et j'en connais bien d'autres et j'en découvre régulièrement !



  • http://kilometersoflife.com/ Après 4 ans de voyage, un blog crée pour les proches au début, le gout du bloging, il a l'impression de continuer l'aventure. Il proposera bientôt un parcours entre entrepreneuriat, innovation et développement personnel ; "tu attends + de la vie qu'un CDI. Kilometers Of Life te propose un parcours de trois semaines pour mettre tes talents au service du mode de vie qui t'inspire. (...) Startup My Life Today est LE premier pas de ta quête de liberté.

  • Nous enquêtons partout en Europe à la recherche de personnes qui mettent en accord leurs actions et leurs valeurs car nous sommes en quête d’un autre monde, d’une nouvelle société ! Épisode après épisode, nous nous apercevons que d’autres possibilités existent, des manières de vivre plus justes, plus solidaires, plus harmonieuses et plus humaines !  https://side-ways.net/ 

  • Un jour, une petite goutte fait déborder un vase et crée Les Petites Gouttes : ces travailleuses et travailleurs qui décident de vivre le travail autrement.  http://lespetitesgouttes.fr/ De Grégor, qui a quitté la frénésie de sa vie citadine pour reprendre son temps, à Vincent qui a gardé son métier mais a créé une SCOP et a abandonné son domicile fixe, en passant par Adèle qui a décidé de devenir salariée à mi-temps, la série documentaire nous fait découvrir 7 choix de vie, 7 façons de questionner le travail, son organisation et la place qu’il occupe dans nos vies.

Réflexion sur l'alimentation (sans viande, plus local, plus de homemade)

NDLR : article remis à jour (23 nov 2018) car :

  • j'ai refait plusieurs fois des pains d'épice et plusieurs fois on m'a demandé la recette
  • je maintiens globalement mon défi alimentaire dans le temps (Moins de viande, plus de local, plus de cuisine homemade)
  • notre alimentation est l'un de nos premiers 3 postes de consommation émetteur de gaz à effet de serre, du même ordre de grandeur que le transport et nos logements !


Après un mois de septembre sans alcool, ce mois ci c'est défi alimentation !

J'ai fait une semaine sans viande pour commencer, un challenge proposé par l'appli 90jours (déjà installé voir article juillet). Pour vous accompagner, l'appli 90 jours m'a proposé d'aller faire un tour sur le site 123veggie



Une semaine sans viande, c'est facile me direz vous, j'étais en montagne, ben ça veut dire sans saucisson, sans jambon du pays et sans paté de canard ou que sais-je ! Pour la peine, on s'est fait 500g de houmous ! Voici une recette, merci google (pardon LILO, l'alternative dont les clics permettent via des gouttes d'eau de financer des projets dans l'ESS...et en bonus, il y a le fil d'actu de news Positivir , une dose d'inspiration quotidienne).

Recette Houmous sur marmiton.org

Après je ne suis pas prêt pour faire plus long sans viande, déjà car je suis en vadrouille chez les copains, donc je m'adapte, et puis surtout car je ne me connais pas assez pour faire ce défi plus longtemps, en tout cas pour l'instant ! Car les raisons d'arrêter la viande sont longues, et de premiers ordres écologiques ! "Pour sauver la planète, diminuons d'un tiers notre consommation de viande" (article we demain).
Pour sauver la planète, diminuons d’un tiers notre consommation de viande
infographie de l'article Pour sauver la planète, diminuons d'un tiers notre consommation de viande

Je me me suis pas interdit en rentrant de 4 jours de rando grimpe de la mature à l'Ossau, de se faire des pâtes carbo avec de la vrai ventrèche...Pour autant, je fais attention à ma consommation de viande, p. ex. dans le couscous, on a mis plus de pois chiche au lieu de mettre du poulet, les légumineuses apportant des protéine végétale, un plat ne nécessite pas forcément de protéine animale végétarien. Une règle de base d'un plat végétarien, il doit d'être un équilibre entre légumineuse, légume et céréale. Une règle que j'ai acquise depuis un bon moment, au début pour raison financière et désormais par conviction. Des exemples pour ceux qui me connaissent, la fameuse Théo'bouille, ou selon la consistance la Poupe (mélange de purée et de soupe). Bref, on pourrait dire que je suis fléxitarien.

Je divague dans mes défis selon les opportunités, je vous rappelle cher internaute que je me suis mis à faire mon kéfir en aout (à la fin de l'article).

En septembre aussi, j'ai participé au WordCleanUpDay (à la fin de l'article grimpe à la mature), même si les autres jours nous pouvons aussi ramasser les déchets sur notre chemin. Une alternative est de moins consommer de plastique ! Dur quand on part en randonnée ou quand on fait du sport en général de ne pas acheter des barres de céréales toutes faites. Au lieu de cela, j'ai testé de faire mes barres de céréales pour la rando autour des aiguilles d'ansabère, une recette de barre de céréale que M. Pintat a partagé de longue date avec nous amis grimpeurs...mais que je n'avais pas encore pris le temps de faire ! Bon il faudra que j'affine, car j'avais mis trop d'huile, les barres ne se tenaient pas bien ! Surtout ne soyez pas avare sur les fruits secs.
Une recette de barre de céréale Marmitton
Une plaque, quelques barres de céréales, quelques fondants au chocolat (et de l'eau si pas assez de pâte pour ne pas flinguer les moules)


Et récemment pour la sortie de la mature à l'Ossau, je nous ai fait un gros pain d'épice de 600g, trop bon, j'en referai ! La recette marmiton.org, à base de miel, farine semi-complète, des fruits sec (abricot, figue, amande, noisette...). Une alternative à cette recette pour les végans, remplacer le miel par du sirop d'agave et les oeufs par des graines de quia ou de la banane (plus d'infos pour remplacer les produits des animaux sur 123veggie).

Pour parler un peu Végan, évitez les réactions virulentes, discuter entre nous les carnovores, omnivore, végétariens, flexitariens : /une réponse à la lettre anti-végan qui a fait le buzz sur Mr Mondialisation...Et un documentaire à regarder : Cowspiracy

Pour ne pas trop étaler ma confiture sur une culture que je découvre, je m'arrête là et voici enfin la recette promise de la visitandine, une sorte de financier au noisette, une recette typiquement alsacienne sur marmiton toujours !
Une recette de pain d'épice sur Marmitton, valable en toute saison, à varier au gré des goûts, des ingrédients


A l'hébergement du pic d'Anie, pendant la saison je faisais tourner le four qu'une fois, autant en faire le nombre de moule ! C'est jamais perdu la visitandine, ça se conserve très bien


Et puis y'a pas que la viande ou le plastique à limiter, l'impact de l'alimentation est plus vaste ! Pour faire simple, j'essaie de privilégier le local au bio (car le bio, c'est bien, mais si ça vient de loin, bof). Bref pour une alternative aux supermarchés, il y a les petites épiceries, les biocoop, la vente direct des producteurs, le réseaux des AMAPs...Voilà un autre défi, un mois sans supermarché !

Ce mois-ci aussi, j'ai téléchargé et testé différente appli : Yuka et la toute nouvelle BuyOrNot. Je conseille cette dernière pour l'indication impact sociétal, en plus du nutri score que peut avoir Yuka. Pour ceux qui veulent creuser (sans lire !) :



En novembre, j'ai continué mon défi, en remettant à jour cet article et toujours :

  • Moins de viande : en faisant une semaine végétarienne, découverte de la cuisine végan, en s'engageant à réduire sa consommation de viande d'un tiers et à remplacer la viande et le poison chaque lundi (démarche des lundi vert) 

  • Plus de local, je suis allé faire mes courses au marché d'Arreau, de St Chely d'Apcher et de Grenoble...avec mes hôtes et même avec un covoitureur !

    Je me suis arreté à vélo pour cueillir des figues, des châtaignes et des orties (pour faire un pesto d'ortie ou des soupes à l'ortie)

    Défi8 #OnEstPret : Aujourd'hui je consomme des fruits et légumes bio, locaux et de saison (lien FB)

Le pesto d'ortie maison (recette marmiton), le plus dur : avoir des gants sur soi quand on trouve des orties, sinon facile si on a un petit plongeur-mixeur
Il y a plein d'alternative aux grandes surfaces, p. ex. en biocoop de Mende, où on revendiquent des valeurs sociales, écologiques et des produits locaux sains

  • Plus de cuisine homemade, avec la mise à jour de cet article, je maintiens de ne pas acheter de barre de céréale mais plutôt des fruits secs en vrac et de cuisiner des pti gâteaux, des barres de céréale, des pains d'épice, des visitandines...

    Et même des petits restau pour trouver de l'inspiration et des restaurateurs avec des valeurs partagées et revendiquées, p. ex. à la Cantine à Mende


Défi #8 OnEstPret : Aujourd'hui je cuisine un bon plat avec mes restes pour éviter le gaspillage alimentaire (post FB)



  • Moins de plastique : pétition pour rétablir le verre consigné (lien pétition), moins acheter de produit sur-emballé car je cuisine plus

Et vous, une bonne recette à partager ? Des bons plans achats chez des pti producteurs ? A partager sans modération à votre entourage ;-)

A Noel, vous ne savez pas quoi faire comme cadeau, envoyez une recette (et le gateau, pot de confiture de marron, votre houmous de lentille, petit gateau de Noel...), un challenge spécial Noel : le défi rien de neuf ?