vendredi 14 juin 2019

8 mois déjà : le plus dur, c'est...Bilan !

"La vie c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre". A. Einstein

 

Le plus dur

Le plus dur, c'est de partir, de choisir de partir ! Après c'est un peu d'organisation et beaucoup de lâcher prise...dur de trouver le bon équilibre ! Organisant ce voyage seul, sans sponsor, c'est simple, c'est moi qui choisi mon programme. Ce voyage fut un peu différent de ma précédente expérience de traversée des Pyrénées en 2012, où j'étais majoritairement seul. Là j'avais choisi de ne pas partir trop loin, pour qu'un maximum de copains puissent me rejoindre pour grimper/skier ensemble. Donc en fait, j'ai organisé mon voyage entre mes envies de découverte de massif et qui était disponible pour grimper/skier avec moi...ou autrement dit, j'ai motivé les copains chômeurs à bouger (en covoiturant, en train, stop...) et les copains salariés à poser leurs congés !

Je dis le plus dur c'est de partir, pas de renter car dans ma tête je savais que je serai de retour pour la saison estivale à Lescun. Ce n'était pas un voyage de coupure, de ral le bol, d'introspection, de doute...je vous ai déjà parlé de mon parcours dans ma présentation. J'avais déjà initié mon changement de vie ! Ce mode de vie saisonnier me permet de gagner un peu ma vie et surtout de faire beaucoup de montagne (voire d'envisager en faire mon 2ème métier !)

Le plus dur à vélo, c'est de partir sous la pluie (ou chaussée mouillée, le résultat est similaire malgré les gardes boues).

Le plus dur, c'est peut être encore d'avoir le temps ! Mais est-ce qu'on se donne les moyens d'avoir le temps ? De réfléchir à nos besoins ?

Le plus dur, c'est d'être honnête avec soi même. D'avoir le courage de changer, de tenter des choses nouvelles si nos habitudes ne nous conviennent pas. "La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent". A. Einstein.

 

Bilan chiffré :

  • 8 mois que je m'accorde cette pause
  • Plus de 70 articles
  • Plus de 5 000 pages vues
  • Environ 8 500€ (soit 1060€/mois) + en extra 1 semaine de formation/cours ski à Chamonix à 1300€ la semaine
  • 19 050km  parcouru (covoiturage, vélo, train, stop, ski...)
  • Dénivelé 🎿 30 000m dénivelé positive
  • 1 examen raté (mais qui ne tente rien n'a rien !)
  • Pleins de rencontres (ça se compte pas)
  • 1 blessure (chute sur le dos 1er dec en accrochant un caillou sur un bord de piste)--> 1 mois de repos
  • 1 an 6 mois sans voiture perso
  • Premier 7a après travail, première 7a à vue, premier 7a en grande voie
  • 5 parc nationaux visités (certains plus que d'autres !)...sauf le Mercantou. Et des parcs régionaux !
  • Au moins 1 défi par mois...mais souvent des défis glissant sur la durée (le pourquoi d'un voyage alpinisme en mobilité douce, moi(s) sans alcool, ou moins viande, plus de local, plus de homemade, une réflexion sur mes pti pas, s'engager collectivement, ou encore le partage inspiration&défi 2019, challenge Noel rien de neuf...

Focus déplacement


Somme des déplacements: 19 050 km


J'ai mis à jour ma carte sommaire de déplacement

www.google.com/maps

Focus dépense

Somme des dépenses : 9 800€ environ
Remarques :
  • 2600€ frais "sport", dont une semaine de frais de formation et forfait de ski à 1300€ dans la catégorie sport...en plus des entrées en salle d'escalade ou du matériel p. ex.
  • frais de santé 800€ (même si une grande partie remboursée): incluant secours, rdv médecin, radio, ostéopathe (accident ski 1er déc) et cotisation mutuelle.
  • environ 1500€ frais vélo (1300€ achat kit + entretien) et 1300€ frais transport (covoit/train...).
  • En comparaison 1600€ pour 8 mois en alimentaire, soit 200€/mois (ceci en étant en voyage)
  • regardez combien on dépense prend du temps, mais ça permet de savoir combien on a besoin pour vivre...


Quelques photos emblématiques


Des lectures inspirantes...ici un carnet d'aventure sur la thématique de l'année sabbatique, pleins de conseils pratiques

La joie de défaire et refaire les sacs au quotidien...grandement facilité par les camps de base chez les proches

Peu de kilomètre à vélo au final (en comparaison du covoit), car sur les grands trajets je favorise d'autres moyens de transport

Du stop...pour les itinéraires en boucle ou pour retrouver des covoits


Des transitions à vélo chargé de tout le matos pour l'hiver...c'est peut-être ça aussi le plus dur, le regard des autres, qui te prennent pour un extraterrestre avec des skis qui dépasse de ta remorque à mi-novembre...surtout vers Clermont-Ferrand !


Les ski dans les transports en commun...banal à Grenoble, beaucoup moins quand j'étais à Bordeaux !

Tout mon barda dans l’ascenseur ("la censure" c'est pas pur ;-)

Régulièrement j'empruntais des vélos à mes hôtes

Des covoit à tout épreuve...souvent avec le soutien des copains, mais aussi avec blabla/mobicoop

De retour à Lescun, je perds pas les bonnes habitudes...et entraine les copains avec moi :-)

L'avantage...

  • L'avantage du voyage, une pause pour souffler.
  • Avec les voyages, on apprend à se connaître soi et on s'ouvre à l'autre.
  • En restant en France, on revoit plus facilement ses proches,  cela revient moins cher, et émet moins de pollution.
  • En allant chez des proches, tu consolides les relations, vis des moments simple de la vie...pas juste partager un WE !
  • À vélo, pas de pollution, moins vite qu'en voiture, plus vite qu'à pied...et moins cher ou polluant qu'en voiture.
  • Avec une assistance électrique, on va plus loin plus vite...ou on peut se charger
  • En partant seul, on est plus ouvert aux rencontres... notamment avec soi-même.
  • Avec un blog, tu partages ton aventure, tu mets à plat tes réflexions et qui sait partage ton envie de vivre simplement.
  • D'être toujours en train de crapahuter à vélo, à pied, à ski ou à grimper...ben on progresse...ce qui est nécessaire pour envisager de devenir guide de haute montagne

Les inconvénients

  • En voyage, tu défais / refais toujours tes sacs. 
  • Tu n'as pas d'adresse fixe pour toutes les démarches administratives
  • Tu as toujours envie d'aller voir l'herbe plus verte ailleurs.
  • A vélo + remorque, tu es moins flexible qu'en sac à dos en stop.
  • Avec l'assistance électrique, tu es obligé de recharger ta batterie, tu es moins souple pour improviser les bivouacs.
  • En voyageant seul, tu ne partages pas le poids du matériel collectif de camping ou d'escalade.
  • Il vaut mieux vivre le moment présent que de faire des photos en pensant à son blog, garder son jardin secret.
  • De crapahuter toujours, il est difficile de trouver des temps de repos. Le transport est du sport. Après le séjour avec untel, tu enchaines avec bidoul.

Mais c'est pour donner des inconvénients, car un voyage c'est pas toujours rose, c'est la vie...les réseaux sociaux voudrait trop l'embellir ! Pour rien au monde je regrette ma démission, mon voyage, mes choix de vie. (Et si je regrette un jour, il sera toujours temps de changer...)

Et qu'en est-il du climat ?

Une prise de conscience plus générale dans la population, avec les marches pour le climat, la fin du mois qui rejoint la fin du monde, le mouvement #OnEstPret, l'affaire du siècle, youth for climate...

C'est l'heure du bilan aussi pour alternatiba (article médiapart) : " ce n’est pas contre le dérèglement climatique que nous luttons, en réalité. Mais contre le système qui le provoque. C’est pourquoi nous décidons d’orienter nos actions collectives et nos choix stratégiques vers tous les leviers qui peuvent saper ce système. Nous continuerons, certes, à nous opposer aux projets et aux politiques permettant l’extraction des énergies fossiles. Mais nous devons également ébranler les piliers de ce système : s’attaquer à la consommation en s’opposant aux systèmes des hypermarchés ou de la vente en ligne comme Amazon, qui freinent la relocalisation de l’économie, favorisent la disparition et la paupérisation des paysan⋅ne⋅s, multiplient les transports, encouragent la surconsommation. User ses fondements en dénonçant la publicité. S’interposer face à la logique des transports qui suppose d’aller toujours plus vite, toujours plus loin en nous mobilisant contre le secteur de l’aviation et pour la mobilité douce."

"Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Einstein

 

 

Une suite au Théo'tour ? 

  • Actuellement dans l'optique de retenter l'examen probatoire pour le DE guide de haute montagne, donc continuer de faire de la montagne ma priorité. Il va falloir que je me prépare différement pour l'examen de ski, faire plus de volume en ski de piste, je pense donc prendre un forfait saison.
  • Et pourquoi pas rester à Lescun !? Ce qui permettrait de commencer un potager et récolter des poireau, patate, courge avant l'hiver...je cherche donc un travail dans le coin, qui me laisse du temps pour crapahuter en montagne.
  • Forcément, il y aura des semaines AR dans les Alpes, notamment pour de la glace et revoir les copains !
  • Des motivé(e)s pour un pti périple vélo+grimpe en oct/nov (déjà en Espagne ?!)...et du vélo+ski (pas on verra en fonction de la neige) ?

 

 

Un dernier mot

MERCI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire